La Fabrication du Sucre


 

La saison de récolte de la canne à sucre commence vers la fin juin pour se terminer vers la fin décembre.
La canne est coupée au ras du sol soit à la main avec un sabre à canne pour les petits planteurs ou les champs difficilement accessibles, soit à la machine pour les grosses superficies.
Ensuite la canne est livrée, pesée puis échantillonnée sur les différents centres de l'île. L'échantillonnage consiste à prélever "carotter" de la canne afin d'en  connaître la richesse en sucre.
Ensuite elle est chargée sur des semi-remorques appelés "cachalots" pour être acheminés vers la sucrerie afin d'en extraire son jus.
Le Shredder La canne est posée sur un tapis roulant qui extrait  les morceaux de métal et les pierres encore présents pour ensuite être défibrées par le Shredder avant d'être broyée.
Elle est broyée dans une batterie de 4 à 6 moulins à rouleaux où s'exercent de grosses pressions (environ 500 tonnes) qui permettent d'en recueillir  le jus " ou vesou". C'est un jus trouble et de couleur jaune verdâtre. Il est composé de 80 % à 85 % d'eau, 10 à 18 % de saccharose, du glucose et fructose et des composés organiques. 

La fibre restante appelée bagasse contient encore 50 % d'eau et 1% de sucre, elle sera envoyée comme combustible à la centrale thermique afin de produire l'énergie pour le fonctionnement de l'usine ainsi que de l'électricité pour l'EDF.

Moulins à rouleaux

Centrale thermique (récupération de la Bagasse)

Bagasse après extraction du jus
Le jus est ensuite mélangé à du lait de chaux puis chauffé à 105°, ce qui a pour effet de coaguler les matières en suspension indésirables et de les faire se déposer dans le fond du décanteur Les boues plus lourdes vont se concentrer dans le fond de l'appareil alors que le jus débarrassé de ses impuretés partira vers un tamis.
Les boues sont filtrées et séchées, on appelle le résidu obtenu "les écumes". Elles seront récupérées par les agriculteurs et serviront d'engrais pour les champs.
Tamis
Caisse d'évaporation Le jus clair est concentré progressivement avec la vapeur provenant de la centrale thermique dans une série de 5 chaudières "caisses d'évaporation" ce qui permettra de faire perdre au jus la majeure partie de son eau, en le portant à ébullition en passant au travers de tubes chauffés par cette vapeur. Les vapeurs d'ébullition d'une caisse sont reprises pour chauffer la caisse suivante (évaporation à effet multiple).
A l'issue de cette opération on obtient le sirop.
Le sirop est cuit dans des chaudières "cuites" afin de commencer la cristallisation. Cette cristallisation a pour but de produire les cristaux de sucre.
Pour déclencher la cristallisation, on introduit des grains de sucre très petits (10 microns), c'est l'ensemencement
Le cristal de sucre plongé dans le sirop se met à grossir.
Plus le sirop cuit, plus le sucre va cristalliser.

Chaudière de cuite

On obtient la "masse cuite", cette masse cuite sera refroidie lentement dans des malaxeurs puis centrifugée dans des essoreuses pour en séparer les cristaux. De ce premier cycle ou "premier jet", on obtient du sucre humide (sucre A) qui sera séché et refroidi puis acheminé vers une unité de stockage dans des immenses silos.
Le sirop restant de cette première opération subira une deuxième cuite "deuxième jet" (sucre B) puis une troisième "troisième jet" (sucre C). Le sucre obtenu rejoindra le sucre du "premier jet" afin d'être centrifugé à nouveau pour en obtenir le maximum de sucre.

Le résidu contenu dans la troisième centrifugeuse,  la "mélasse" sera distillée pour la fabrication du rhum.

Le sucre lui sera acheminé vers des unités de conditionnements.

Salle des essoreuses

Centrifugeuses B

Sucre B